À la BRAV : nazisme, armes de guerre, cocaïne et agressions sexuelles


Le groupe-d’ultra droite le plus dangereux en France, c’est la police nationale. Une enquête de Libération révèle une étude de cas effroyable avec Jordan, policier de la BRAV. Attention, même dans un roman noir, les méchants flics ne sont pas aussi inquiétants :


Jordan se prend en selfie avec ses armes sur les champs-Élysées

➡️ Jordan est littéralement nazi. Il collectionne les symboles du Troisième Reich, appelle Hitler «tonton», partage des contenus antisémites. Il est même fasciné par la section SS Charlemagne, les volontaires français fanatiques engagés chez nazis.

➡️ Sur son temps libre, Jordan organise des attaques racistes avec ses amis policiers. Dans des discussions entre collègues à propos d’un barbecue, Jordan annonce qu’il prend «son poing américain» et sa «matraque télescopique» pour organiser des «ratonnades» après leur soirée entre flics.

➡️ Jordan et ses copains exhibent des fusils d’assaut HK G36, fournis au nom de l’anti-terrorisme, dans un cadre privé. Libération a même retrouvé des photos où ils posent avec ces armes et des chargeurs remplis.

➡️ Jordan consomme de la cocaïne avec ses collègues. Il en parle dans ses conversations par message. Il a d’ailleurs été testé positif à cette drogue. Il trace des lignes de poudres avec «sa carte professionnelle» selon son ex-compagne. Prend-t-il de la cocaïne avant d’aller tabasser des manifestant-es ? Comment se fournit-il en drogue ? L’article de Libération ne le dit pas.

➡️ Jordan aime les stéroïdes, des produits interdits pour gonfler artificiellement ses muscles dans le club de sport de son unité de policiers. Il fait d’ailleurs du trafic de ces produits auprès de ses collègues.

➡️ Dans ses échanges, Jordan veut assassiner des gilets jaunes avec un fusil d’assaut, tirer «en pleine gueule» sur les manifestant-es ou encore «écraser des migrants». Il se prend en photo armé avant une intervention en se vantant d’aller «péter la gueule aux étudiants».

➡️ Jordan est récompensé. La préfecture salue sa «maturité professionnelle» et Didier Lallement en personne l’a décoré d’une médaille de bronze.

➡️ Jordan a battu et violé son ancienne compagne. Elle a porté plainte pour des coups et évoque des rapports sexuels contraints. C’est ce qui a déclenché des poursuites à son encontre. Une autre ex évoque un homme «très impulsif». Jordan passera en procès suite à cette plainte.

➡️ Jordan est membre de la BRAV. Avant il était dans la Compagnie d’Intervention. La CI est chargée de «protéger les institutions». L’État français emploie des agents nazis pour protéger ses lieux de pouvoir. La CI, comme la BRAV, est une unité ultra-violente envoyée en première ligne contre les manifestant-es. C’est un policier de la CI qui avait été touché par un cocktail Molotov après avoir chargé des manifestant-es le 1er mai.

Les refrains sur le risque futur d’une «menace d’extrême droite» sont dépassés. Nous y sommes. Avec le cas de Jordan, nous avons un policier littéralement nazi, dealer, organisateur d’attaques racistes, qui détourne des armes de guerre et qui est félicité par ses chefs. Il est même envoyé dans l’unité la plus offensive du maintien de l’ordre français. Et Jordan n’est évidemment pas un cas isolé. Quand des SS armés et payés par l’État, bourrés de coke et couverts par leur hiérarchie veulent nous tuer, on fait quoi ? La Résistance avait trouvé la réponse dans les années 1940…

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *