Écoles privées : laïcité à géométrie variable


Leur laïcité n’est plus que le faux nez de l’islamophobie, puisque nos dirigeants n’ont aucun mal à financer massivement des collèges et lycées privés catholiques intégristes, et même à y scolariser leurs enfants. Exemples de cette hypocrisie révoltante :


Le lycée Averroès risque de fermer sur décision préfectorale

À Lille, le lycée Averroès – le nom d’une grande figure intellectuelle musulmane d’Andalousie – est ouvert depuis 2003. Très rapidement, ce lycée privé musulman affiche 98% de réussite au baccalauréat général et même 100% en série technologique. L’établissement se positionne ainsi parmi les meilleurs établissements de la métropole lilloise. Une réussite pédagogique qui s’ajoute à une certaine mixité sociale : Averroès accueille 50% d’élèves boursiers en 2013. Ce qui est loin d’être le cas de la plupart des établissements privés catholiques.

Pourtant, Averroès risque de fermer. La préfecture du Nord a envoyé à ce prestigieux lycée, à la fin de l’année 2023, l’annonce d’une résiliation de son contrat d’association avec l’État. Concrètement, la fin de l’aide financière publique au lycée, ce qui veut dire sa fermeture. Les autorités basent cette décision sur «certains contenus pédagogiques» qui seraient «hostiles à la République», ou encore certains livres de la bibliothèque. Il a fallu fouiller une bibliothèque, contenant par définition de nombreuses sensibilités, pour trouver un élément à charge. Autre argument : l’un des professeur aurait tenu des propos «anti-sionistes» il y a des années, et un autre des propos «contraires aux valeurs républicaines», ce qui ne veut rien dire.

À la manœuvre pour fermer ce lycée : l’extrême droite. Le 16 octobre 2017, des élus du Rassemblement national avaient interpelé la région en parlant d’une «proximité» du lycée avec les Frères musulmans. Proximité jamais établie. Un autre accusateur est un ancien enseignant d’Averroès qui a ensuite été condamné pour “diffamation non publique”. C’est maigre.

Les autorités décident donc de faire fermer Averroès. Sachant que sur près de 9000 établissements scolaires privés, 8500 sont catholiques et seuls une quarantaine sont de confession musulmane, soit 0,4%. Mais c’est sur cette poignée d’écoles musulmanes que l’État français concentre ses enquêtes, ses suspicions et ses sanctions.

L’enseignement privé catholique et intégriste choyé par le pouvoir

En parallèle, on apprend que la Ministre de l’Éducation met sans aucun complexe ses propres enfants dans un établissement intégriste catholique : le collège Stanislas, dans les beaux quartiers de Paris. En matière de «haine de la République», «d’atteinte à la laïcité» et de «séparatisme», Stanislas coche toutes les cases.

Mediapart et Le Monde ont prouvé que, dans cet établissement, on enseigne aux enfants des idées réactionnaires, homophobes, contre le droit des femmes, anti-IVG et intégristes. Des membres de la manif Pour Tous interviennent devant les élèves, des livrets prônant la «chasteté» assimilant l’avortement à un «meurtre» leur sont distribués. Mediapart rapporte des «souffrances» et des «humiliations » d’enfants.

Autant dire que, si l’on enquêtait sur le pedigree des professeurs, on trouverait sans aucun problème des éléments infiniment plus inquiétants pour la laïcité que chez Averroès.

Pourtant, aucune sanction contre Stanislas, aucune lettre menaçante de la préfecture, aucune dénonciation médiatique sur ce lycée qui enfreint clairement les «valeurs républicaines» dont on entend tellement parler. Cette pouponnière de jeunes bourgeois fascistes ne dérange visiblement pas «la République».

Ainsi, non seulement cet établissement n’est pas fermé pour «manquements à la laïcité», mais en plus il est massivement doté en argent public. Le Monde révèle par exemple que «les établissements privés de la capitale [dont Stanislas] disposent de plus d’heures d’enseignement rapportées au nombre d’élèves que leurs homologues du public, pour la filière générale du lycée.» Et pour couronner le tout, la Ministre en charge de l’éducation y met ses rejetons, crachant ainsi au visage des 850.000 fonctionnaires de l’Éducation Nationale.

«Laïcité» et «République» sont donc des fictions grotesques. L’État français donne plus de moyens aux écoles privées catholiques réservées aux privilégiés qu’aux établissements publics, pendant que les collèges défavorisés de banlieue manquent de tout et que les rares lycées musulmans sont scrutés à la loupe voir fermés !


L’État organise le séparatisme de classe et institutionnalise le racisme avec l’argent public. C’est un hold-up.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

2 réflexions au sujet de « Écoles privées : laïcité à géométrie variable »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *