À voir : Sainte-Soline, “Autopsie d’un carnage”


“L’histoire de Serge, de Mickaël, d’Alix, d’Olivier aucune chaîne de télé n’a osé la raconter. Or, étouffer les voix de celles et ceux qui ont vécu Sainte-Soline dans leur chair, c’est les écraser une deuxième fois”.


Le documentaire co-produit par Reporterre et Off Investigation est disponible en accès libre depuis le 22 mars 2024 sur YouTube.

Quasiment un an jour pour jour après la mobilisation contre les mégabassines à Sainte-Soline, les réalisatrices Clarisse Feletin et Maïlys Khider reviennent minute par minute et en images sur cette journée de carnage qui visait à écraser, terroriser le puissant mouvement écologiste.

Un documentaire nécessaire pour retracer le déroulement des faits, rétablir la vérité. Un film pour démasquer, et remettre en lumière les mensonges du pouvoir. Expliquer comment le narratif et les éléments de langage des autorités, sur “l’ultra-gauche”, les “éco-terroristes” ou les “black-blocs” ont permis de légitimer la répression macabre à Sainte-Soline. Expliquer comment la machine répressive s’est refermée sur les manifestant.es.

Le documentaire analyse comment la manifestation écologiste a été traitée par les services du ministère de l’Intérieur. C’est-à-dire un plan conçu et imaginé comme une grande opération militaire anti-terroriste. On y apprend que l’environnement autour de la bassine était découpé en zones comme lors d’un attentat ou d’une prise d’otages. Une zone rouge excluait l’intervention des secours, au mépris des blessé.es les plus graves, notamment les personnes en état d’urgence absolue. Un État prêt à tuer pour défendre un trou dans la terre.

Les intervenant.es – paysan.nes, journalistes, élu.es, militant.es, streetmédics et blessé.es – décortiquent le piège, le traquenard tendu par la Préfecture des Deux-Sèvres contre des personnes venues défendre les ressources en eau. 3200 agents de la gendarmerie nationale sur le chantier de la bassine, en mode fortin, surarmés et sur-équipés, ont tirés plus 5000 grenades en moins de deux heures, de manière totalement indiscriminée sur la foule.

C’est aussi l’histoire de dizaines de milliers de justes venus participer à une mobilisation pour la défense des communs, des solidarités tissées sur place dans la chaos des détonations et des gaz lacrymogènes. Ce sont les témoignages essentiels d’Alix, Serge, Mickaël ou Olivier, grièvement meurtris dans leurs chairs par les tirs de LBD ou de grenades. Les récits dignes de leur reconstruction et de leur soif inexpugnable de continuer à lutter, malgré la tentative d’anéantissement et d’intimidation préméditée du gouvernement contre l’un des plus grand mouvement écologiste européen de notre temps.

“Autopsie d’un carnage” est un documentaire puissant, qui dissèque les violences d’État du 25 mars 2023, en donnant la parole à celles et ceux qui l’ont vécu et qui permettra de préparer les prochaines échéances pour un juste partage de l’eau. Un documentaire utile afin de ne pas retomber dans le piège à loup tendu par les forces de l’ordre et la préfecture.


Le documentaire est disponible en accès libre sur Youtube

Pour faire un don à Off Investigation et Reporterre

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « À voir : Sainte-Soline, “Autopsie d’un carnage” »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *