Chez les macronistes : plutôt le fascisme que la Palestine


La présidente de l’Assemblée, la macroniste Yaël Braun-Pivet, a le pouvoir d’adresser des peines disciplinaires aux députés. Elle peut sanctionner tout membre de l’Assemblée, s’il «se livre à des manifestations troublant l’ordre», s’il «se livre à une mise en cause personnelle», qu’il «adresse à un ou plusieurs de ses collègues des injures, provocations ou menaces», s’il «fait appel à la violence», ou commet des «voies de faits».


Yaël Braun-Pivet est à l'image de la macronie : elle n'est pas un barrage, mais une autoroute vers le fascisme

Voilà comment ces sanctions s’exercent depuis deux ans :


Juillet 2022

Un député macroniste, Remy Rebeyrotte, fait un salut nazi en pleine Assemblée. Il écope d’un simple rappel à l’ordre, sans inscription au procès-verbal. Soit le plus faible niveau de sanction que prévoit le règlement.

11 octobre 2022

Yaël Braun-Pivet sanctionne une députée de sa propre majorité, Astrid Panosyan-Bouvet. Le motif est particulièrement inhabituel : la députée venait de dénoncer «l’ADN xénophobe vieux de 50 ans» du Rassemblement National. Dénoncer le racisme de l’extrême droite est inacceptable pour la présidente de l’Assemblée.

Octobre 2023

Interdiction totale sur tout le territoire de manifester son soutien à la Palestine. Des centaines de personnes sont arrêtées ou reçoivent des amendes pour avoir brandi un drapeau dans la rue. Des députés de gauche sont accusés «d’apologie du terrorisme».

11 mai 2024

Des néo-nazis manifestent à Paris en toute impunité, munis de cagoules, de casques, d’engins pyrotechniques sous les yeux de la police, qui les accompagne avec bienveillance. Le lendemain, des néo-nazis diffusent une photo d’eux avec la candidate Macroniste aux Européennes Valérie Hayer. La candidate prétend avoir été piégée, sauf que ces hommes portent littéralement des Tee-shirts avec la mention «White race» (race blanche), des symboles SS ou encore le nom d’un groupe fasciste.

28 mai 2024

Le député Insoumis Delogu sanctionné au maximum par Yaël Braun-Pivet pour avoir déployé quelque secondes un drapeau palestinien à l’Assemblée.


Ce n’est pas une surprise, et les faits le confirment chaque jour : le gouvernement préfère le fascisme à l’anticolonialisme et au droit international.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Chez les macronistes : plutôt le fascisme que la Palestine »

  1. Eh oui, le “plutôt Hitler que le Front Populaire” n’a jamais été autant d’actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *