Finkielkraut et l’inversion des valeurs


Dans le gigantesque moment de confusion néofasciste actuel, vous avez Alain Finkielkraut.


Finkielkraut hurlant "Taisez-vous" lors d'un débat télévisé

Âgé de 74 ans, ce philosophe réactionnaire déteste le rap – à propos duquel il déclarait : «La République a tort de ne jamais oser dire ce qu’est le rap : des harangues en guise de rengaines, la prédication de la haine, ce que personne n’ose dire parce que c’est un art qui vient des banlieues» – mais aussi la jeunesse immigrée, l’islam, la gauche et le «wokisme».

Finkielkraut, qui anime des émissions sur France Culture et intervient régulièrement dans les médias, fait partie de cette nouvelle extrême droite qui diffame les personnes qui défendent la Palestine. Depuis des années, il est ce ceux qui hurlent à l’antisémitisme contre les soutiens du peuple palestinien. Il a répété dans quasiment tous les médias du pays que la France Insoumise était antisémite depuis que le massacre à Gaza a commencé.

Et devinez quoi ? Le même Finkielkraut va tenir une conférence auprès du principal mouvement antisémite de France : l’Action Française. Cette présentation, intitulée «faut-il être moderne ?» aura lieu à Paris le 28 juin, selon le site du mouvement d’extrême droite.

L’Action Française, c’est un mouvement royaliste, antisémite et violent fondé en 1899. Dès sa création, l’Action Française fait campagne contre Dreyfus, officier juif accusé à tort de trahison. Depuis plus d’un siècle, l’Action Française diffuse la haine des juifs et juive. Ses militants ont tenté d’assassiner Léon Blum, son journal diffusait des pamphlets antisémites d’une extrême violence, l’organisation avait des groupes de combats violents dans les années 1930, puis collaborant avec les nazis dans les années 1940, au sein de la Milice française…

Maurras, l’idéologue du mouvement, prônait le «nationalisme intégral» : une France ethnique purgée des éléments étrangers, en particulier des juifs.


Voilà avec qui va collaborer Finkielkraut après avoir affirmé que la gauche est antisémite. En réalité, cet homme se moque éperdument de l’antisémitisme, qu’il instrumentalise de façon indigne, au sein d’une «convergence des luttes» d’extrême droite, islamophobe et contre la gauche.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

2 réflexions au sujet de « Finkielkraut et l’inversion des valeurs »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *