🎶 NANTES : LA POLICE TOUJOURS EN GUERRE CONTRE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION


Cancel culture : Alliance veut interdire de dire que la police fait «des bleus autour yeux»


La police, on le sait, dĂ©teste la libertĂ©. Et en particulier la libertĂ© d’expression. Cet Ă©tĂ©, un syndicat policier a attaquĂ© Nantes RĂ©voltĂ©e pour une parodie d’affiches de recrutement. A la rentrĂ©e, c’est une marque de jus de fruit dont un logo ne plaisait pas Ă  la police qui Ă©tait retirĂ©e des rayons. La fĂŞte de l’Huma Ă©tait elle aussi, mise en cause, parce qu’un rappeur y avait chantĂ© « tout le monde dĂ©teste la police ». Puis le candidat Philippe Poutou. Tout rĂ©cemment, le syndicat d’extrĂŞme droite Alliance s’en est mĂŞme pris Ă  un dessin de Charb, le caricaturiste de Charlie Hebdo tuĂ© par des terroristes.

Nouvel Ă©pisode cette semaine Ă  Nantes. Alliance s’est Ă©levĂ© contre un rappeur. La mairie de Nantes a co-organisĂ© un petit festival pour promouvoir « les talents de la jeunesse ». Dans ce cadre, un rappeur du Mans, Allebou, a chantĂ© quelques morceaux. Le compte de la mairie a publiĂ© un tweet confidentiel, contenant un extrait de vidĂ©o. 3 likes, 15 secondes d’images. Mais les syndicalistes policiers sont subventionnĂ©s pour traquer toute pensĂ©e un peu critique : ils ont Ă©pluchĂ© les textes du jeune rappeur. Et attention, c’est très violent : « la police aime faire des bleus autour des yeux » et « fais tes adieux » avant de manifester. Des propos d’une radicalitĂ© insoutenable. Il est vrai que la police n’a jamais fait le moindre bleu Ă  personne, et que les manifestations sont des promenades de santĂ©.

Les policiers nantais considèrent ces deux phrases, d’une banalitĂ© totale, comme Ă©tant « anti-police ». On n’imagine pas ce qu’ils pourraient dire des textes de Brassens. Et ajoutent : « on n’est plus surpris d’avoir ce genre de propos de la part de ces rappeurs, mais il est incomprĂ©hensible que ce soit relayĂ© et cautionnĂ© par la mairie ». Le syndicaliste dĂ©nonce le « dĂ©calage entre ce que fait la municipalitĂ© de Nantes, qui demande des renforts policiers et augmente les effectifs de sa police municipale, et la mise en avant d’un tel individu » Pour une fois, ce n’est pas faux. Cette mairie soi-disant de gauche fait semblant de promouvoir les cultures urbaines alors qu’elle applique une politique ultra-rĂ©pressive digne de la droite dure. Un double discours insupportable.

En bon paillasson des forces de l’ordre, la mairie de Nantes s’est empressĂ©e de s’aplatir, en reconnaissant et saluant « le travail rĂ©alisĂ©, au quotidien, par la police nationale pour la sĂ©curitĂ© des Nantaises et des Nantais ». Dans ce communiquĂ©, la mairie va mĂŞme « condamner toute forme de violence. » Y compris celle qui tue, Ă©borgne, blesse et terrorise des centaines de nantais et nantaises en toute impunitĂ© ?


Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/la-promotion-d-un-rappeur-par-la-mairie-de-nantes-agace-le-syndicat-de-police-alliance-8a00304a-4f6d-11ec-b93a-6aa1b43b752b