☠️ Zemmour, Le Pen, Ciotti : l’extrême droite au service du grand capital

➡️ «Les gens qui sont pour la retraite à 60 ans sont des irresponsables. Ce plan du gouvernement reprend globalement mes principes mais il faut aller plus loin», a déclaré Éric Zemmour à propos de la casse des retraites.

➡️ De son côté, le Rassemblement National a «fait le choix de ne pas faire d’obstruction parlementaire» contre la réforme des retraites, a annoncé Marine Le Pen. Le RN ne sera évidemment pas dans la rue contre le projet. C’est donc un soutien qui ne dit pas son nom.

➡️ «La situation budgétaire, démographique et économique impose cette réforme» a dit Eric Ciotti, patron de LR. Sans surprise, le parti de mafieux comme Fillon ou Sarkozy, qui est désormais aligné sur toutes les thématiques de l’extrême droite, appuie aussi l’offensive contre les retraites.

Il n’y a aucune opposition réelle entre les néofascistes et les macronistes. À la tête de la France, c’est une coalition de fait, qui va de Zemmour à Macron. Ces gens partagent globalement les mêmes mots, les mêmes idées, les mêmes obsessions sécuritaires et xénophobes. Et les mêmes intérêts économiques : ceux des riches et des puissants.

Après avoir confisqué l’élection présidentielle, le duo médiatique Macron/Le Pen s’est empressé de faire alliance au Parlement. Dès juillet 2022, les députés macronistes et ceux du RN votaient ensemble contre le rétablissement de l’ISF et pour la suppression de la redevance. Cette dernière mesure était une promesse de campagne du pétainiste Éric Zemmour, visant à accélérer la privatisation des médias publics.

En octobre 2022, la présidente du Parlement, la macroniste Yaël Braun-Pivet, a sanctionné une députée de sa propre majorité. Un rappel à l’ordre car elle venait de dénoncer «l’ADN xénophobe vieux de 50 ans» du Rassemblement National. En principe, une telle sanction vise un député qui a commis un «trouble à l’ordre public» ou une «insulte».

Toujours en octobre, pendant les débats sur le budget de l’État, le Rassemblement National a de nouveau rejeté un amendement visant à rétablir l’ISF. Le RN a aussi voté contre une taxe sur les jets privés et les yachts. Enfin, l’extrême droite a voté avec les macronistes pour un crédit d’impôts en faveur des… propriétaires de châteaux ! Il faut dire de Marine le Pen est une héritière multimillionnaire, son père possède le château de Montretout.

Ces gens font bloc pour protéger leurs privilèges. Ils appartiennent au même monde. Prenons l’exemple de David Rachline : un proche ami de Marine le Pen et Jordan Bardella, poids lourd du RN et maire de Fréjus. Le journal L’Express vient de révéler qu’il a fait acheter par son assistant une montre à plus de 15.000 euros en liquide, abusé d’hôtels de luxe, et est visé par des soupçons de corruption.

Le fascisme est l’assurance-vie du capitalisme en crise. C’est l’ennemie mortel des luttes sociales et des défavorisés. Comme toujours, l’extrême droite est la pointe avancée de la bourgeoisie radicalisée.

Laisser un commentaire