Vague d’arrestations suite au désarmement de Lafarge : toutes les gardes à vue levées

Lundi, une vague de perquisition et d’interpellations menées par la police anti-terroriste avait lieu dans toute la France. Il s’agissait de traquer des personnes soupçonnées d’avoir désarmé un site du cimentier Lafarge. L’opération est clairement de terroriser le mouvement écologistes qui monte en puissance. Ce vendredi, toutes les personnes arrêtées sont sorties de cellule. Mais le soutien doit continuer. Voici le communiqué des Soulèvements de la Terre.

«À notre connaissance, l’ensemble des personnes arrêtées lundi dernier sont sorties ce soir. Après 80 heures de garde à vue, dans des conditions parfois déplorables, d’interminables interrogatoires,les interpellées sont enfin libres. Dans cette affaire, le rôle ambigu de la Sous Direction Anti-terroriste, l’accusation éhontée d’association de malfaiteurs, relèvent d’une stratégie de la tension et d’une inquiétante dérive autoritaire.

Il est encore trop tôt pour comprendre sur quels éléments concrets se fondent les accusations du procureur Jean-Luc Blanchon et de la juge Laure Delsupexhe.

Ces arrestations, pour motif de “destruction en bande organisée” contre le site industriel Lafarge à Bouc-Bel-air, ont eu lieu dans toute la France et ont mobilisé des centaines d’agents. Il s’agissait, à grand renfort de moyens spectaculaires, de chercher à mettre en cause un certain nombre de personnes, probablement à cause de leur engagement écologiste. Elles seraient aujourd’hui accusées de “destruction en bande organisée” contre le site industriel de Bouc-Bel-air. L’enquête est en cours, l’instruction n’est pas close, laissant planer le doute sur de possibles convocations ultérieures.

Nous réaffirmons le caractère légitime et vital de ce type d’action de désarmement contre les infrastructures du ravage. Nous avions relayé cette action car nous en partageons le sens. Dans la lignée des 30 rassemblements qui ont eu lieu mercredi soir à travers le pays, nous appelons à la solidarité totale avec les personnes mises en cause.

Ces arrestations abusives s’inscrivent dans un contexte de répression généralisée des mouvements écologistes et sociaux, en France, en Europe et dans le monde : vagues d’arrestation à Rennes contre la défense collective, arrestation et placement en Centre de rétention administrative d’antifascistes italiens venus assister à une commémoration en hommage à Clément Méric, arrestations contre Letze generation en Allemagne, 1500 interpellations en Hollande pendant une manifestation organisé par XR, harcèlement policier des opposants à Cop City à Atlanta….

Partout dans le monde, de COP en COP, les états font des effets d’annonce en terme de lutte contre le changement climatique, mais systématiquement, ils se rangent du côté des industriels et contre les personnes qui décident d’agir concrètement pour l’habitabilité du monde. Pour sortir de 40 ans d’impasse de l’écologie institutionnelle et des déclarations d’intentions rhétoriques, nous appelons toutes et tous à agir concrètement contre le ravage.

Nous appelons toutes et tous à converger en Loire Atlantique ce dimanche pour les convois du sable, afin de marquer une nouvelle fois notre opposition à Lafarge-Holcim et son monde ! Nous appelons toutes et tous à faire fleurir les initiatives pour désarmer partout les infrastructures écocidaires. Nous appelons toutes et tous à apporter leur soutien aux personnes ciblées par la répression.»

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.