Les macronistes se vantent d’être plus répressifs que l’extrême droite


Le néolibéralisme, ce n’est pas “moins d’État” mais plus de répression


Sur fond d'image de gendarmes, le tweet de Marie Lebec : «Le RN veut surfer sur l’insécurité […] ils prévoyaient 7000 postes de policiers et gendarmes, nous en avons créé 8500 et avons voté un budget de 15Mds€.»

Ce mercredi 3 octobre, la députée macroniste Marie Lebec publiait sur Twitter : «Le RN veut surfer sur l’insécurité […] ils prévoyaient 7000 postes de policiers et gendarmes, nous en avons créé 8500 et avons voté un budget de 15Mds€.» Le gouvernement met plus de moyens pour la police que n’en promettait Le Pen.

Le même jour, une vidéo montrait une file d’attente de brancards avec des patients attendant en pleine rue, devant les services d’urgence de Perpigan, faute de place. Des pompiers syndicalistes ont diffusé ces images pour dénoncer l’effondrement du système de santé public, poussant les malades à patienter des dizaines d’heures dans des conditions déplorables avant même de pouvoir être soignés. La semaine dernière, une fillette est morte dans le Finistère car l’hôpital de Carhaix est fermé la nuit.

D’un côté, le gouvernement se vante de dépenser des milliards d’euros pour la police et la gendarmerie, d’ouvrir plus de 200 nouvelles brigades de gendarmeries, d’acheter de nouveaux blindés et même d’aller encore plus loin que l’extrême droite en matière de répression. De l’autre, les services publics les plus essentiels s’effondrent. En nombre de policiers par habitants, la France est le pire État répressif d’Europe. Et cette escalade est sans fin, car elle ne règle en rien le «sentiment d’insécurité» rabâché par les médias quotidiennement.

Venons-en au sujet de fond. Contrairement à ce que l’on pense souvent, néolibéralisme, ce n’est pas l’absence d’État. C’est la fermeture des services publics de santé, d’éducation, de transport tout en augmentant massivement les moyens des forces de répression. Mais aussi la distribution d’argent aux patrons sous forme «d’aides aux entreprises». En d’autres termes, le néolibéralisme ne consiste pas à faire des «économies budgétaires» ou à «réduire les dépense», mais à les réorienter de l’État social vers l’État répressif.

Aux naïfs qui se plaignent de «trop d’impôts et de taxes» en disant que c’est la faute de l’assistanat ou du «social» et qui soutiennent les politiques menées actuellement : vous n’avez rien compris. Les néolibéraux ne baissent pas les impôts, ils les augmentent même. Mais pour les réaffecter dans la police et pour aider les plus riches.

15 milliards pour la police, 413 milliards d’euros sur 4 ans pour l’armée, 150 milliards d’euros par an «d’aide aux entreprises». Ces sommes sont vertigineuses, gigantesques. Bien supérieures aux quelques milliards d’euros soi-disant économisés sur les retraites, en volant deux années de la vie de dizaines de millions de personnes. Le gouvernement Macron est un gigantesque programme d’assistanat des plus riches en prenant l’argent au plus pauvres.

La TVA, cet impôt injuste est payé essentiellement par les classes populaires sur tous les produits achetés, et rapporte énormément d’argent à l’État, surtout avec l’inflation. Ce prélèvement est un racket destiné à maintenir l’ordre et les privilèges. Oui, la France est un pays fortement taxé, mais cela sert financer la police qui nous tire dessus et les patrons qui licencient tout en fermant les gares, les bureaux de poste, les filières universitaires ou les urgences ! À quoi bon payer autant de taxes si cela ne sert même pas à être soigné, ou à ce que nos enfants aient des conditions d’enseignement convenables ?

L’impôt n’est pas «de gauche» ou «de droite». En 2023 en France, des enfants meurent car les urgences ont fermé et on réduit le droit au chômage, mais la police dispose de drones et d’armes toutes neuves. Voilà leurs choix.


Grève des loyers, grève des taxes, grève au travail : et si on arrêtait de financer les néolibéraux ?


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

3 réflexions au sujet de « Les macronistes se vantent d’être plus répressifs que l’extrême droite »

  1. Macron, Le pen, qu’elle difference?
    Ce gouvernement qui se réclame à la fois de gauche et de droite, n’est qu’une “Mafia d’Etat” d’extrême droite. Ceux et celles qui votent Lepen n’ont pas compris que tout ce petit monde, est seulement là pour servir les intérêts des exploiteurs (d’extrême droite) qui détruisent l’humanité et le monde du vivant en générale.
    L’histoire est toujours la même,les États et les gouvernements sont des outils destinés à faire respecter et servir les intérêts des exploiteurs (multinationales pétro-gaziere et autres ) et à ne laisser aux exploité. es que, misère, repression et prison.
    Les exploiteurs detruisent les peuples comme ils détruisent la forêt d’Amazonie, le climat et le reste de la planète avec les outils et la complicité et les des États.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *