Un soldat franco-israélien valorise la torture des palestiniens


«Il s’est pissé dessus. Je vais te montrer son dos, tu vas rigoler. Ils l’ont torturé pour le faire parler.»


Ce sont les mots, en français, d’un soldat de l’armée israélienne. Il filme fièrement des détenus palestiniens humiliés, menottés, les yeux bandés comme à Guantanamo, subissant des injures et des actes de torture revendiqués. Ces derniers mois l’armée israélienne arrête des milliers de palestiniens sans motif, les torture, les enferme. Certains sont morts des mauvais traitements, d’autres, qui ont été relâchés, témoignent de viols et autres actes abominables. Ce soldat qui parle en français en est fier.

Ce fanatique de la violence armée, ce fasciste qui filme les crimes contre l’humanité dont il est complice, rentrera probablement tranquillement en France. Dans quel secteur va-t-il se reconvertir ?

Depuis 5 mois, nous avons vu les pires horreurs à Gaza : des milliers de femmes et d’enfants tués et déchiquetés par des obus, des hôpitaux bombardés, des bébés morts dans des couveuses, des journalistes et des humanitaires massacrés, une zone assiégée, densément peuplée, quasiment rayée de la carte, une famine de masse organisée délibérément.

Ces crimes contre l’humanité, passibles de la Cour Pénale Internationale, qui sont pourtant assumés par un gouvernement fasciste qualifiant les palestiniens d’«animaux humains» et de «peuple des ténèbres» qu’il faudrait éliminer pour réaliser une «prophétie» religieuse, sont exécutés par des français.
Dans cette armée criminelle, il y a 4185 soldats de nationalité française sur le front. La France est la deuxième nationalité étrangère représentée dans l’armée israélienne, derrière les États-Unis.

Une vidéo avait déjà montré un soldat hurlant en français dans un tank israélien : «on va les massacrer», avec en fond sonore la chanson de Stromae «Formidable» revisitée en «plus d’arabes». Un autre soldat franco-israélien avait posé avec des sous-vêtement de femmes palestiniennes, tuées ou chassées de leurs maisons. D’autres ont menacé, en vidéo, la France Insoumise armes à la main, entre autres. Ces gens vont-ils revenir tranquillement en France après avoir acquis l’expérience du feu ?

Nous vivons dans un pays où les musulmans sont soupçonnés en permanence d’une double allégeance, de ne pas être assez fidèles aux prétendues «valeurs de la République française». On se souvient des déchéances de nationalité pour des français considérés comme «radicalisés». On se souvient des procédures anti-terroristes contre des militants anti-capitalistes français partis combattre à l’étranger, en particulier au Rojava.


Qu’en sera-t-il de ces fascistes ? Macron et ses services de renseignement vont-ils les laisser rentrer en toute impunité après avoir commis un génocide ?


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Un soldat franco-israélien valorise la torture des palestiniens »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *