Chronique d’une France en voie de fascisation


Cette nouvelle salve d’actes racistes qui ne feront pas la Une des journaux télévisés. Chronique d’une France qui bascule dans le néofascisme :


Une affiche présentant Bardella et Le Pen pour des élections : symbole de la montée du fascisme en France

«Mort aux arabes»

Un homme d’une cinquantaine d’années a été arrêté ce mardi 2 juillet par la gendarmerie après avoir tiré plusieurs fois avec une arme à feu en pleine rue et en pleine nuit à la Grand’Combe, dans le Gard. Selon des témoins, il hurlait des propos raciste dont «À mort les arabes» dans les rues.

L’homme était connu de la justice pour des faits de «violences avec arme» et de «provocation à la haine raciale». C’était donc un fasciste armé, prêt à récidiver. Il a pris la fuite avant d’être interpelé vers 7h du matin, après avoir tiré d’autres coups de feu.

Menaces racistes à Perpignan

«Suite aux élections, vous n’êtes plus la bienvenue dans cette ville. Il serait préférable de vendre votre propriété au plus vite et de contacter un agent immobilier français. Une fois la vente conclue à une famille française de souche, je vous conseille de préparer votre départ pour l’Afrique. À Saint-Mathieu, dès le mois de septembre, nous entreprendrons un nettoyage impitoyable et virulent du quartier afin de restaurer l’atmosphère catalane d’antan».

C’est la lettre de menace qu’a reçu une commerçante noire de Perpignan dans sa boîte aux lettres. Cette française d’origine congolaise, Brigitte Vumbi Borne, avait été l’une des porteuses de la flamme olympique il y a quelques jours.

La lettre de menace, signée «Mouvement Populaire Français et Division Marcel Bucard de Perpignan», porte le logo du Parti Populaire Français, un parti collaborationniste des années 30 et 40 dirigé par Jacques Doriot, un nazi fanatique, mort en Allemagne avec un uniforme SS. Bucard était le fondateur du “francisme”, une variante française du fascisme de Mussolini. Son ou ses auteurs ne sont donc pas des gens «perdus», mais des fascistes revendiqués qui connaissent leur histoire.

Tracts racistes à Chatou

«Monsieur le Maire, Stop aux Blacks à Chatou ! Nous n’acceptons pas que Chatou devienne la Seine-Saint-Denis. Nous avons choisi d’habiter Chatou parce qu’il n’y avait pas de Blacks. Ras-le-bol des Africains qui sont toujours dépendants de la France pour pouvoir survivre».

Voilà le courrier envoyé à la mairie de la paisible et très bourgeoise commune de Chatou, dans les Yvelines. Plusieurs habitants et travailleurs de la ville ont été visés par ces tracts racistes.

Adolescent tabassé près de Rouen

Jeudi 20 juin à Sotteville-lès-Rouen, un adolescent de 14 ans d’origine franco-algérienne prénommé Anis a été insulté de «gratteur d’alloc», agressé et roué de coups par trois jeunes hommes un peu plus âgés que lui à la sortie du collège. Une agression raciste explique sa maman.

«S’il a été accusé de gratter les allocs, c’est parce qu’il est d’origine magrébine. Il a été stigmatisé uniquement sur son apparence». En état de choc, le jeune adolescent et sa mère ont porté plainte suite à cette agression.

Macron exprime son désir de fascisme

Il y a deux hypothèses à la dissolution de l’Assemblée par Macron. Celle des éditorialistes, qui imaginent un savant calcul politique, un «coup de poker» génial voire même l’idée de «redonner la parole aux français». Une parole que Macron écrase pourtant sans complexe à coup de grenades et de 49.3 depuis 7 ans.

Et il y a la notre : Macron désire sincèrement le fascisme. Nous le documentons depuis 2017 : le président multiplie depuis son arrivée au pouvoir les références au pétainisme, les alliances et les votes avec l’extrême droite, réprime avec férocité toutes les revendications sociales et écologistes, tient des propos de plus en plus calqués sur ceux du RN. En privé, il parle de “grand remplacement”, utilise des termes racistes et demande conseil à des journalistes d’extrême droite. Et si Macron avait, depuis le début, le rêve d’installer un régime autoritaire en France ?

L’hypothèse semble se confirmer à quelques jours du second tour des législatives, puisque la journaliste politique Nathalie Schuck explique qu’Emmanuel Macron a confié à plusieurs membres de son entourage son intention de nommer Jordan Bardella 1er ministre à partir de 260 députés RN. Pour rappel, la majorité absolue est à 289. Même si le RN était en dessous, Macron souhaiterait gouvernement avec, alors qu’ils n’en aurait pas l’obligation.

Quoiqu’il en soit, s’il voulait motiver au maximum l’électorat lepéniste avant le second tour, Macron ne s’y prendrait pas autrement.


Ces quelques faits s’ajoutent à ceux que nous avons déjà listés ces derniers jours : chauffeur de bus percuté par un raciste en région parisienne, homme tabassé devant chez lui aux cris de «sale bougnoule» dans l’Ain, agressions racistes en série dans l’Hérault, boulangerie incendiée à Avignon, avec des tags racistes… Il n’y a pas une journée en France sans faits de ce type, sans compter tous ceux qui passent sous les radars.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

3 réflexions au sujet de « Chronique d’une France en voie de fascisation »

  1. La bourgeoisie (classe possédante) et la sous bourgeoisie (classe moyenne) se sont fourvoyer dans l’ensemble des partis politiques et des syndicats. Ces raclures de la classe moyenne organisent la société et font monter les richesses produites par le prolétariat jusqu’à la classe possédante. Ces deux classes “sociales” aussi pourrit l’une que l’autre y trouverons leur compte en matraquant toujours un peu plus la classe prolétarienne et toutes les deux récupérerons (à une échelle différente) ,les richesses et les privilèges .
    Pour lutter la classe prolétarienne doit retrouver son identité et savoir que ses deux grands ennemis trouvent le confort de leur vie en massacrant la classe prolétarienne (classe productive) tout en se considèrant non pas comme des ennemis mais comme des adversaires de jeu.

  2. Entièrement d’accord avec la dérive autoritaire fascisante de Macron. La diaspora parisienne s’en inquiète que maintenant mais personne n’a voulu voir cette dérive semble-t-il! Gestion des migrants à calais et ailleurs, utilisation du terme eco-terrorisme contre les jeunes militants, intimidation des responsables syndicaux, gestion des différentes crises sociales à coup de LBD et grenades GLI-F4. Maintenant c’est trop tard on y est avec l’aide des médias bolloré qui ont réussi une inversion des valeurs. Les esprits faibles qui regardent Hanouna et Praud ont le cerveau complètement retourné. Bravo la manipulation.

  3. Bonjour Contre Attaque la violence et cette odeur de putréfaction qui envahissent le monde vient de celles et ceux qui ont fait de ce tyran sanguinaire qu’est Netanyahu : leur chouchou et en disant ça je deviens pour l’ensemble des neofacsistes en France, en Europe et dans le monde… Une personne antisémite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *